Pourquoi le numérique n’a pas fait fermer les bibliothèques?

 Les bibliothèques ne ferment pas, au contraire elles rouvrent, comme le site Richelieu de la BNF qui accueille de nouveau le public et organise des portes ouvertes ce week-end. En ce début d’année, est-ce que ça vaut encore le coup de renouveler sa carte de bibliothèque ? La question se pose alors que le savoir quitte les rayonnages pour les serveurs. Plutôt que se laisser noyer dans la vague du numérique, les bibliothèques essaient de surfer dessus.

Plutôt bien même. La Direction générale des médias et des industries culturelles (DGMIC) indique même que si « le nombre d’inscrits en bibliothèque a pu baisser ces dernières années, ce n’est pas le cas de la fréquentation, bien au contraire ». Xavier Galaup, président de l’Association des bibliothécaires de France (ABF), qui dirige aussi la médiathèque du département Haut-Rhin, se félicite lui aussi d’attirer « un public jeune qui vient et se renouvelle, ça me rend optimiste ».

Il faut dire, avant même Internet, l’arrivée de l’informatique avait déjà transformé le travail des bibliothécaires et offert de nouveaux services aux usagers. Mise à dispositions d’informations pratiques, réservation de livres en ligne… Autant de possibilités incontournables pour faire venir les gens dans les médiathèques.

http://www.20minutes.fr/livres/1984067-20170110-pourquoi-numerique-fait-fermer-bibliotheques

2 réflexions au sujet de « Pourquoi le numérique n’a pas fait fermer les bibliothèques? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *